Richard Swinburne – courte autobiographie intellectuelle


J’ai commencé ma vie universitaire à l’Université d’Oxford, avec des diplômes de premier cycle en philosophie (1954-1957) et supérieurs (1957-1959) en philosophie, puis un diplôme en théologie (1959-1960). Pendant mes études de premier cycle, j’ai développé un intérêt constant pour tous les problèmes centraux de la philosophie, et en particulier pour savoir s’il existait une justification suffisante pour croire en Dieu, et plus particulièrement pour les doctrines de la religion chrétienne. (J’ai été chrétien toute ma vie et membre de l’église orthodoxe depuis 1995.) Je considérais les réalisations des sciences comme essentielles à la vision du monde moderne; et ainsi (financé par deux bourses de recherche – une bourse Fereday au St John’s College d’Oxford et une bourse Leverhulme en histoire et philosophie des sciences à l’Université de Leeds). Au cours des trois prochaines années, j’ai beaucoup appris sur l’histoire de la sciences physiques et biologiques et commence à philosopher à leur sujet. En 1963, je suis devenu professeur de philosophie à l’Université de Hull. Presque tout mon travail pour les neuf prochaines années a été consacré à la philosophie des sciences. Mon premier livre, Space and Time, paru en 1968, cherchait à rendre compte de la nature de l’espace et du temps à la lumière des réalisations détaillées de la théorie de la relativité et de la cosmologie. Mon prochain ouvrage à grande échelle intitulé Une introduction à la théorie de la confirmation portait sur la formalisation, par le calcul des probabilités, de la preuve de quoi. Mon départ pour devenir professeur de philosophie à l’Université de Keele en 1972 a coïncidé avec un changement d’orientation de la recherche sur la philosophie de la religion sur laquelle je n’avais jusqu’à présent publié qu’un seul petit livre, The Concept of Miracle (1971). Les douze années suivantes ont vu la publication de ma trilogie sur la philosophie du théisme – The Coherence of Theism (1997, édition révisée, 1993), The Existence of God (1979, 2e édition 2004) et Faith & Reason (1981, 2e édition). édition 2005). L’œuvre centrale, L’existence de Dieu, cherchait à rétablir la «théologie naturelle» en fournissant des arguments probabilistes allant des caractéristiques générales du monde à l’existence de Dieu. et c’est la réalisation pour laquelle je suis le plus connu. Mon travail au début des années 80 sur les relations entre l’esprit et le corps a été publié pour la première fois dans Personal Identity (co-auteur de Sydney Shoemaker, 1984); et plus complètement dans L’évolution de l’âme (1986, éd. révisé, 1997). En 1985, je suis devenu professeur Nolloth de philosophie de la religion chrétienne à l’université d’Oxford. Pendant les dix-huit années suivantes, mes travaux ont été centrés sur le sens et la justification des doctrines qui distinguent le christianisme des autres religions. Cet ouvrage a été publié dans quatre ouvrages: Responsibility and Atonement, (1989), Revelation (1992; 2e éd, 2007). ), Le dieu chrétien (1994) et La Providence et le problème du mal (1998). Justification épistémique, un examen de ce qui constitue la justification d’une croyance (et de la connaissance) a été publié en 2001. La Résurrection de Dieu incarné était un examen à l’aide de tous mes travaux antérieurs sur ce qui constitue une preuve de quoi, de la preuve pour la résurrection corporelle de Jésus, a été publié en 2003. Comme la résurrection de Jésus fournit une base substantielle pour croire en de nombreuses revendications détaillées de la doctrine chrétienne, il s’agissait là d’un élément final nécessaire de mon programme d’excuses. Depuis ma retraite de la chaire Nolloth en 2002, une grande partie de mon travail a été consacrée à la production de 2e éditions (en grande partie réécrites et mises à jour) d’ouvrages antérieurs – L’existence de Dieu (2004), Faith & Reason (2005), Revelation (2007). et The Coherence of Theism (2016). J’ai également écrit deux courts livres « populaires » résumant mes travaux sur la philosophie de la religion. Y a-t-il un Dieu? (1996) et Jésus était-il Dieu? (2008). Pendant les cinq années qui ont suivi, j’ai de nouveau travaillé sur la question des relations entre l’esprit et le corps, ainsi que sur la question connexe de savoir si les humains avaient le libre arbitre et la pertinence des neurosciences récentes. Ce travail a donné lieu à un nouveau livre intitulé Mind, Brain and Free Will, publié en 2013, dans lequel je soutiens que tous les êtres humains se composent de deux parties: le sou (partie essentielle) et le corps (partie contingente), et que nous avons probablement le libre arbitre. (de type indéterministe). Au cours des deux années suivantes, j’ai principalement travaillé sur la 2e édition (en grande partie réécrite et mise à jour) de The Coherence of Theism, publiée en 2016. Ce livre cherche à produire un compte-rendu cohérent de ce que « Il y a un Dieu » (et examine c’est pour un être omnipotent, omniscient, parfaitement bon, etc.), ce qui est un prétexte à mes arguments en faveur de l’existence de Dieu. Depuis lors, j’ai écrit des articles sur divers sujets philosophiques et je viens de terminer la rédaction d’un livre plus «populaire», intitulé Are We Bodies or Souls ?, résumant et développant mes points de vue sur la nature de l’âme et ses liens avec le corps. J’ai été élu membre de l’Académie britannique en 1993. Au cours de nombreuses années, j’ai été professeur invité dans des universités américaines et étrangères, et j’ai donné de nombreuses conférences dans de très nombreux pays. J’ai reçu des doctorats honorifiques de l’Université catholique de Lublin (2015), de l’Université chrétienne Dimitrie Cantemir de Bucarest (2016) et de l’Académie internationale de philosophie du Liechtenstein (2017).

Professeurs invités et conférences spéciales nommées
1969-1970 Professeur associé invité de philosophie à l’Université du Maryland.

1975-1978 Professeur Wilde en religion naturelle et comparée, Université d’Oxford.
1977 Chargé de cours d’histoire et de philosophie de la religion à l’Université de Liverpool.
1980 Marrett Memorial Lecturer, Exeter College, Oxford.
1981 Chargé de cours spécial (en théologie), Université de Londres.
1982 chercheur émérite, Université d’Adélaïde.
1983 «professeur» de théologie, University College, Cardiff.
1982-84 Gifford Lecturer, Université d’Aberdeen.
1987 Professeur invité de philosophie à l’Université de Syracuse, semestre de printemps.
1987 Edward Cadbury Conférencier, Université de Birmingham
1990 Wade Memorial Lecturer, Université Saint-Louis.
1992 Conseil indien pour la recherche philosophique, conférencier invité.
1992 Conférencier Dotterer, Penn State University.
1997 Conférencier Aquinas, Université Marquette.
2002 (mars) Professeur invité de philosophie à l’Université de Rome (La Sapienza).

2002 (novembre) Professeur invité de philosophie (Kaminsky Lecturer), Université catholique de Lublin.

2003 (semestre de printemps) Professeur invité, Divinity School, Université de Yale.

2003 (semestre d’automne) Professeur invité en philosophie (Collins), Université de Saint-Louis.

2006 Paul Holmer Conférencier, Université du Minnesota

2008 Lawson Lecturer, Stetson University

Conférencier Forwood 2009, Université de Liverpool

2013 Sophia / conférencier au forum ,, Azusa Paciific Uniiverslty,

2014 Gilbert Ryle Conférencier, Université Trent (Ontario)

Gunning Lecturer 2015, Université d’Edimbourg

Edith Stein 2016 Maître de conférences, Franciscan University, Ohio

2016 Converse Yates Cate Lecturer, Université d’État de l’Oklahoma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *